jeudi 18 avril 2019

Agnès, la fin de la SFP et l'association Vivre aux Buttes-Chaumont.


Une personnalité majeure 
de la vie du quartier entre 1991 et 2000.
Une  époque fabuleuse dans l'histoire de notre village !
 Durant laquelle au même moment et ensemble, 
deux associations avaient réussi à mobiliser et
à rassembler les habitants de tous bords et avec le soutien de la mairie du 19e .

Un beau modèle de luttes et de combats tenaces
alternant revendications , assemblées générales, occupations de terrains,
distributions de pétitions  et fêtes jubilatoires !

L'association Vivre aux Buttes-Chaumont
Réagissant tout d'abord au projet de  destruction de la SFP avec les conséquences des fermetures de commerces et d'activités  pour notre quartier, puis le contrôle de sa destruction en assurant une veille de sécurité pour les riverains et ensuite le contrôle du projet urbanistique 
 avec des revendications qui ont parfaitement abouti.

La SFP, l'emblématique studio des Buttes-Chaumont, avant sa destruction.
Couvrait  le terrain compris entre les rues de la Villette, rue Carducci et la rue des Alouettes.


L'association Cas d’École 
Une mobilisation du directeur et des parents d’élèves de l'Ecole maternelle du 36  rue Fessart  rejoint par les habitants du quartier  et l'association Vivre aux Buttes-Chaumont pour obtenir le terrain en friche situé en face de l'école afin d'y construire un gymnase.
 Le président de Cas d’École était Pascal Gabay

Voici l'ancienne école maternelle 
qui a été  récemment reconstruite.

1997 occupation du terrain en friche situé en face de cette école
par les Habitants et les membres des deux associations 
Cas d’École et Vivre aux Buttes-Chaumont
Cette occupation du terrain a donné lieu  sans aucun doute
à  la plus belle et grande  fête du quartier !


Les enfants s'étaient déguisés, 
il y eu plusieurs animations.
Une ferme avait prêté pour l'occasion ses chevaux, ses poules et  ses lapins. 
Les enfants pouvaient monter à cheval 
et il y eu aussi  une voiture attelée à un cheval 
qui nous emmenait  se balader dans le quartier !

Photos Martine Käs

Et même un lâcher de ballon ! 
Une occupation  incroyablement festive et réussie !

Si finalement  une clinique de rééducation 
 a été  quand même  construite sur le terrain revendiqué,

ils ont  obtenu le jardin partagé Fessart à l'angle de la rue Clavel !

 

L'arrivée d'Agnès dans le quartier

Agnès habite depuis 1991 dans une venelle particulièrement atypique 
A son arrivée en 1990, 
la  ruelle comprenait plusieurs petites maisons d'habitations qui étaient
d' anciens ateliers  de fabriques de peignes et de chaussures, 
tenus pour certains par des arméniens.
 Ces artisans étaient liés à la fois à l'histoire de la fabrication de la chaussure 
et toutes les activités annexes dont le fief se trouvait à Belleville au début du siècle, pour se terminer à l’avènement de l’industrialisation  qui licencia des milliers d'artisans et de petites mains
et aux abattoirs de la Villette , marché aux bestiaux construits en 1867 et détruits en 1974.

  Du conseil des parents d'élèves à 
l'association Vivre aux Buttes-Chaumont.
Ses enfants étant scolarisés à l'Ecole polyvalente de la rue de la Villette,
une école reconstruite après la destruction 
de l'école maternelle qui existait rue de Botzaris, dans les années 1980.

Très vite Agnès s'engagea dans le projet, ayant été un sujet de grande controverse entre parents d'élèves et associations, concernant le  pour ou le contre
 la polyvalence de cette école destinée à recevoir à la fois une école primaire et une école maternelle
dotées d'une cour de récréation commune.

Agnès s’impliqua  dans la vie de cette école en assurant notamment
les initiations des élèves à l'informatique.
 Car si à cette époque l'école avait reçu plusieurs ordinateurs et une salle consacrée, 
aucun enseignant n'avait  été formé ou était disponible pour les cours d'informatique !

Agnès a aussi fait parti du conseil de notre quartier durant plusieurs années.

En 1996, Les travaux de démolition de la SFP ayant démarré en grande pompe avec bulldozers et engins requis mais en  mettant en danger les habitants du quartier, les enfants de l'école attenant et incommodant grandement la circulation piétonne et les passages des voitures de la rue Carducci.
  Agnès s'est battu avec les membres de l'association, jusqu'au blocage de la destruction, 
afin que les normes de sécurités soient respectés.
 Ils ont aussi obtenu que la destruction se fasse pendant les vacances scolaires.


Photos Martine Käs 1997
Nemo avait fait sa fresque devant le regard médusé de Martine Käs
Nemo et Jérôme Mesnager, en face du 66 rue de la Villette avaient gaffé sur la palissade métallique 
qui fermait le chantier de démolition de la SFP . 

Avril  1997, 
Le quartier passe en zone d’aménagement concerté
Les travaux  de construction  du nouveau quartier remplaçant la mythique SFP, 
 seront interrompus jusqu’aux accords sur la recevabilité du projet urbanistique
 entre le promoteur, les membres de l'association Vivre aux Buttes-Chaumont, 
Martine Durlac et la Mairie du 19e arrondissement.
Après de nombreuses manifestations et combats tenaces...
Ils ont obtenu la limitation de la hauteur des immeubles


 Afin de favoriser la mixité social de ce nouveau quartier
 une augmentation  des logements sociaux 




Une école maternelle rue du 7e Art 


Une crèche rue de Botzaris


Léon Gaumont possédait  ce bâtiment situé à l'angle de la rue du Plateau et de la rue de Botzaris, avant l'installation de l'hôtel des impôts qui a été racheté par la fondation de la Croix Saint Simon..
Les marguerites ornant le portail de l'entrée, sont liées aux fleurs préférées de la mère de Léon Gaumont. La fresque qui apparait de la Croix Saint Simon remplace la fresque de l'enseigne Léon Gaumont. Pendant longtemps sur la porte de de l'ambassade de Tunisie 
située en face ont pouvait encore lire RTF !

  
Suite à l' appel à projet et à la concertation avec les habitants du quartier,
de tous les projets déposés, ils ont choisi celui qui était porteur  de l' accès  de proximité et immédiat pour tous aux Arts contemporains avec un grand espace compris entre la rue Carducci et la rue des Alouettes ainsi que  deux autres locaux situés rue des Alouettes et rue du 7e Art, pour y  installer des 2002 le Fonds Régional  d'Art Contemporain de l'Ile de France proposant régulièrement  des expositions en  visites libres ou guidées gratuites ! Le président fondateur fut jusqu'en 2004  Eric Corne.


Les habitants du quartiers se souviennent...
Il fallait voir Agnès, telle une Marianne
 haranguer la foule des manifestants du quartier !
Et aussi prendre la parole durant les réunions 
dans les cafés  et autres lieux du coin .
Il était très plaisant que de l'avoir comme meneuse  de combats...

Agnès a démissionné de la présidence de l'association 
Vivre aux Buttes-Chaumont en 1996 
et a été remplacée par Eric Corne.

https://www.des-gens.net/Un-quartier-qui-bouge-grace-au 

https://www.lemoniteur.fr/article/paris-accord-entre-stim-batir-et-vivre-aux-buttes-chaumont.54789 




dimanche 7 avril 2019

Patrick Depin, l'artiste lettré, peintre philosophe et poète de la rue de la Villette.

Dans ce très joli  passage de la rue de la Villette...

Depuis 1977,
un  artiste peintre habite et travaille à créer une œuvre 
qui s'avère au fil des années et des inspirations être extrêmement protéiforme... 

Pour la mémoire du lieu
Son atelier et sa maison d'habitation sont installés sur
une ancienne fabrique de chaussures. 


 Lorsque nous pénétrons  cette  étroite cour pavée qui conduit à l'ancien atelier 
de son ami le sculpteur Daniel Milhaud, 1930-2014
http://danielmilhaud.online.fr/home.htm 
  et  à l'immeuble du fond,
 nous avons  véritablement l'impression de pénétrer  un jardin de poète !


C'est  justement notre artiste  qui a admirablement 
et au fil du temps végétalisé  joliment ce passage.





D’Hypokhâgne à la peinture
un parcours très riche !

Après l'université Patrick à été professeur de philo peu de temps dans un établissement scolaire de banlieue. Puis il fut tour à tour, menuisier dans un atelier installé à Saint Germain des Prés et menuisier pour Alejandro Jodorowski. Décorateur photo, sculpteur pour le cinéma,  décorateur de théâtre et de salles de spectacles comme le Bataclan.
Puis il suivit  les cours à l'Ecole des Beaux Arts de Paris tout 
en travaillant la nuit  à la boite de nuit des Bains Douches .

Son œuvre et ses activités artistiques.
S'il dessine depuis toujours, 
les créations artistiques de Patrick sont intimement liée à ses rêves.
Il rêve de toiles qu'il va réaliser 
et de toiles de grands maitres de la peinture qui n'existent pas...

Il a rejoint rapidement la Galerie Maeght qui depuis 1989, 
conserve ses œuvres et les expose régulièrement.
Il est aussi co directeur  avec Isabelle Maeght  de la collection de livres d'artistes DUOS.

Patrick à Venise
Durant 15 années Patrick a eu son atelier de peinture à Venise
Il expose  beaucoup en Italie.

Sa prochaine exposition sera installée à Rome

Pour voir ses œuvres 

http://www.maeght.com/news/avril14/GALERIE%20MAEGHT%20-%20EXPOSITION%20PATRICK%20DEPIN.pdf 
http://maeght.com/galeries/artiste_detail.asp?id=40 

http://www.maeght.com/news/mai12_depin/index.html 

http://www.totapulchra.org/index.php/multimedia/galleria-foto?artisti&patrick-depin 
 http://www.totapulchra.org/index.php/chisiamo/artisti/134-patrick-depin